La première règle du Krav-Club est :
"Il n'y a pas de règle dans la rue."

Dans la vie courante comme en matière de self défense, plus tôt on traite un problème et moins on court de risque. Il s'agit de la première des 5 aptitudes pour survivre à une agression. En Krav-Maga comme en accidentologie, cette notion est illustrée par la timeline ou "ligne de temps". Il s'agit du déroulement chronologique d'une agression passée ou hypothétique et de ce qu'on peut faire à chaque étape.

Un exemple de timeline

La frise ci-dessus n'est bien-sûr qu'un exemple de ce qui peut se passer. Elle serait complètement différente si on est allé en toute connaissance de cause dans un coin "qui craint" et qu'on a pu commencer à réagir qu'après avoir été jeté au sol. Cette timeline particulière montre quand et comment il est possible d'agir, pour l'illustrer tout au long de l'article prenons deux exemples : un bris de pare-brise et un étranglement.

La prévention : il vaut mieux ne pas se se trouver dans une situation dangereuse

Eviter les lieux d'agression Un peu de bon sens et de prudence permettent de limiter énormément les chances de se trouver dans une situation à risque. Les lieux qui facilitent les embuscades comme les passages sous-terrains peu fréquentés la nuit, les zones malfamées et les regroupements de jeunes hommes alcoolisés sont les cas plus fréquents. Je vous donne plus d'éléments dans l'article La prévention des agressions.

Éviter de passer par la route habituelle car il y a des travaux avec de nombreux camions de chantier.

La nuit, faire un détour pour éviter ce passage sous-terrain.

L'anticipation : il vaut mieux voir le danger de loin et l'éviter

Eviter de croiser les types louches Malgré une bonne prévention ou à cause de contraintes empêchant de la respecter, il n'a pas été possible d'éviter la situation dangereuse, il faut alors être capable d'anticiper un éventuel problème pour l'éviter. Comme discuté dans l'article sur les aptitudes qui peuvent vous sauver, écouter son instinct ne coûte souvent pas grand chose, donc si vous ne le sentez pas, ne le faites pas !

Garder une distance de sécurité très importante derrière les camions de chantier.

Changer de trottoir avant de croiser ce type qui a un comportement bizarre.

Vous trouverez plus d'informations dans l'article Comment anticiper les agressions.

La fuite : si on a pas pu éviter le danger, il faut s'en éloigner le plus vite possible

Fuir si possible Si l'anticipation a échoué, il faut alors envisager de fuir. Si possible sans se faire remarquer, mais ce n'est pas une priorité, le plus important c'est de ne pas être là quand un problème arrivera! Il faut courir aussi vite que possible sans perdre de temps à trop regarder ce qu'il se passe derrière, c'est ce qu'on appelle du nike-jitsu ;)

Le camion devant laisse échapper de plus en plus de cailloux et de plus en plus gros. Il vaut mieux envisager de prendre un itinéraire secondaire.

Le voyou vous à suivi quand vous avez changé de direction et continue à vous suivre. Vous piquez un sprint jusqu'au petit centre commercial de quartier qui est rempli de monde pour y perdre votre poursuivant.

Ici aussi il y a en fait pas mal de choses auxquelles il faut penser et vous en saurez plus dans l'article Comment fuir pour éviter d'être agressé.

La négociation : si on a pas pu fuir il faut tenter de négocier

Garder ses distances S'il n'est pas possible de fuir, par exemple parce que vous êtes avec vos enfants ou ne pouvez pas courir, il faut alors tenter de résoudre le conflit verbalement. Cela peut consister à intimider, calmer ou accepter de fournir ce qui est demandé. Dans tous les cas gardez une distance de sécurité et mettez vous dans une position qui vous permettent de réagir sans paraitre trop agressif.

A un feu, demander au camion de mettre sa bâche pour éviter que les gravats ne sortent de la benne.

Le voyou vous demande une cigarette, vous lui refusez et il demande à la place votre veste. Vous restez ferme et gardez une distance d'un mètre cinquante avec lui.

Si vous voulez en savoir plus, j'ai écrit un article sur le sujet : Comment raisonner un agresseur potentiel.

La confrontation : sinon il faut se battre

Se battre en dernier recours Si le dialogue à échoué, il faut alors se battre! Le but n'est pas de gagner mais de s'en sortir vivant avec les personnes qui nous accompagnent.

Une pierre grosse comme un ballon tombe sur la chaussée et vous devez faire un évitement d'urgence.

L'agresseur en a marre et décide qu'il va se servir, il se jette sur vous pour vous étrangler et vous devez riposter.

Ce n'est pas un combat avec des règles, il faut de battre en utilisant toute la détermination, l'agressivité et la ruse possible. Faites tout de même attention à respecter la loi (voir l'article dédié). Ici aussi il faut réagir au plus vite, si une brutte épaisse nous fonce dessus pour nous étrangler, il ne faut pas attendre d'être asphyxié. Pour cet exemple voici un panel réactions de défense adaptées, classées par anticipation décroissante :

  • un coup de pied défensif amorcé à au moins 2 mètres de distance
  • une défense de main et de corps si on est un peu plus surpris
  • un dégrafage juste avant d'être réellement saisi
  • la technique "de base" que votre instructeur vous aura enseigné

Selon la situation, elles seront suivies, voir accompagnées simultanément, d'une contre attaque. Vous pouvez compléter votre connaissance sur le sujet en lisant La confrontation physique : comment s'en sortir.

La sortie : fuir ou se mettre en garde

Partir en courant ou rester en garder et scanner Ce n'est pas encore fini ! Le danger peut toujours être présent ou un autre peut survenir.

Vous vérifiez qu'il n'y a plus de danger, que tout le monde va bien et vous appelez la police pour signaler l'incident.

L'option la plus sûre dans l'absolu est la fuite, l'agresseur peut reprendre ses esprits, ses amis venir à la rescousse, certaines fois ce sont de simples témoins qui croient venir aider un innocent qui s'en prendront à vous. Malheureusement la fuite n'est pas toujours une option : votre mobilité ou celle d'une personne qui vous accompagne sera insuffisante, vous vous trouverez dans un espace clos etc... Il faudra alors prendre de la distance en vous mettant en garde et vérifier qu'il n'y a pas d'autres dangers.

Une fois hors de danger, il faudra faire l'état des lieux des éventuelles blessures. Vous devrez alors éventuellement prévenir les secours et appliquer les premiers soins. Il faut dans tous les cas prévenir les forces de l'ordre mais les secours s'en chargeront à priori. Il ne faut pas oublier le ou les agresseurs s'ils sont incapables de le faire, car ne pas prévenir les secours constitue alors une infraction : la non-assistance à personne en danger.

Je donne plus de détails dans l'article dédié : Comment sortir d'une agression.

Conclusion

On peut facilement se souvenir de ces étapes avec le mnémotechnique "P.A.Fu.N.C.S.". Chacune de ces étapes de la timeline seront détaillés dans des articles à venir :


Cet article détaille un des points présentés dans 5 aptitudes pour survivre à une attaque. Vous y trouverez d'autres informations intéressantes. Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous pour dire ce que vous pensez de cet article, du format ou si vous souhaiteriez que je développe un sujet particulier.

Faites attention à vous.

Article suivantArticle précédent

ÇA VOUS A PLU ?Vous voulez avoir directement tous les nouveaux articles ?Oui, je veux recevoir les nouveaux articles par mailNon, je prends le risque de rater des articlesVOUS RECEVREZ TOUS NOS CONTENUS DANS LA NEWSLETTER !Veuillez entrer une adresse mail valideEntrez votre adresse mail