La première règle du Krav-Club est :
"Il n'y a pas de règle dans la rue."

J'ai participé pendant 3 jours au renouvellement instructeurs de KRAVolution dirigé par un des tous meilleurs expert internationnaux : Jean-Paul Jauffret. Je vais vous présenter le déroulement de ce week-end hors normes et comment évolue notre Krav-Maga. Le salut en début de stage

Le salut en début de stage

Déroulement du week-end

Ce week-end était l'occasion de se revoir entre instructeurs, certains viennent de très loin avec plus de 7 heures de routes ! Le groupe est toujours aussi soudé par des années d'amitié et d'efforts partagé, les sourires toujours francs malgré la fatigue, et ceux qui ont fait un stage avec Jean-Paul savent de quoi je parle ;)

Nous avons donc revu sous sa direction tout le programme technique depuis le premier grade élève, maintenant appelé « Basic 1 », jusqu'au dernier avant le statut d'expert, le « Advanced 5 ». Le but étant d'être passé au scanner pour corriger le moindre défaut mais aussi de découvrir les évolutions dans les techniques. Nous avons aussi fait une bonne séquence sur le combat au sol, mais j'y reviendrai plus loin.

Une technique en continuelle évolution

KRAVolution assume parfaitement son nom et n'hésite pas à remettre en question des techniques qui se trouvaient là depuis plus de vingt-ans ! Les raisons sont multiples, la plus importante étant la réponse à la question "cette réaction est-elle adaptée à cette situation ?". Bien sûr certains détails changent aussi suite au retour des instructeurs et surtout des utilisateurs finaux comme la police ou les unités militaires. C'est certes très motivant de voir que nos techniques s'ajustent de façon à faire face à un maximum de problèmes et de façon plus efficace, mais le plus important n'est pas le "comment" mais le "pourquoi". La technique peut être redoutable d'efficacité mais si elle n'est pas adaptée d'un point de vue tactique elle est plus dangereuse qu'une mauvaise technique qui colle plus au contexte. Par exemple pour les civils les dégagements sur saisie de poignet (sans amorce de frappe par l'agresseur) ne se font plus avec des principes de torsions ou de bras de levier mais de façon beaucoup plus basique. Ces anciennes techniques dont l'efficacité n'est pas remises en cause sont maintenant réservées à des professions particulières comme les secouristes, personnels de santé ou plus globalement en contact avec le public.

Le temps passé sur ces gestes techniques peut ainsi être mis à profit pour travailler d'autres situations qui arrivent de plus en plus. Par exemple les attaques au couteau avec des saisies très puissantes à la tête. Ces problématiques ont été laissées de coté depuis des années et il était grand temps que le Krav-Maga les traite de façon précise.

D'autres techniques sont simplifiées, par exemple avec des mouvements identiques selon que l'on se trouve du coté de l'arme utilisée pour menacer ou non.

"Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n'y a plus rien à ajouter, mais quand il n'y a plus rien à retrancher."

Antoine de Saint Exupéry

Se remettre en question

Comme je l'ai dit, le but de ce week-end était de corriger les défauts que chaque instructeur peut finir par prendre en s’entraînant seul. Ce n'est déjà pas toujours confortable pour l'ego, mais en plus nous avons pu voir à quel point les attaques au couteau qui ont été intégrées au programme sont difficiles à traiter. Dans certaines configurations il était quasi impossible de s'en sortir sans avoir pris 3 coups de couteau. Le Krav-Maga n'est pas magique : quand l'agresseur s'y est bien pris, il a un avantage énorme et même en étant excellent, le risque d'être blessé ou pire est très élevé. Il faut en avoir conscience pour ne pas berser d'illusions nos élèves. Cela permet aussi de les préparer au mieux en insistant sur la prévention comme j'ai pu en parler dans "La timeline : s'en sortir le plus tôt possible".

Le travail technique au sol

Dans le travail au sol, Jean-Paul a insisté sur la difficulté à faire face à des spécialistes de ce type de combat :

"Il faut arrêter de croire que nous ne sommes les meilleurs. Ce n'est pas vrai, mais nous avons de bons outils et il faut les travailler de plus en plus".

Nous avons ainsi travaillé pour comprendre les techniques issues du Ju-Jitsu Brésilien les plus courantes pour apprendre à les repérer au plus tôt et les contrer avant que le cadenas ne soit verrouillé. Nous ne sommes pas des spécialistes du sol, nous travaillons aussi le combat debout et les situations de self-defense. Mais l'absence de règle et donc de limitations dans ce que nous nous autorisons à faire peut nous permettre de compenser ce manque. La seule solution : une réaction rapide et inattendue comme un doigt dans l'oeil ou une morsure. Avec l'espoir que cette attaque peu répandue dans les salles d’entraînement ne sera pas correctée gérée par le type en face. Mais encore une fois il faut garder en tête que ça sera très difficile face à un vrai combattant. Je détaille plus cet aspect du Krav-Maga dans l'article "Le sol, idées reçues et paradoxe".

Bilan

C'était un week-end très dense avec comme à chaque fois son lot de petites révélations et de remises en questions. Je rentre dans mon club avec pleins de choses à travailler dans mon Krav-Maga pour le transmettre à mes élèves et j'ai revu des amis que je connais depuis 15 ans et avec qui je m'amuse toujours autant. Bref, vivement la prochaine fois !

Article suivantArticle précédent

ÇA VOUS A PLU ?Vous voulez avoir directement tous les nouveaux articles ?Oui, je veux recevoir les nouveaux articles par mailNon, je prends le risque de rater des articlesVOUS RECEVREZ TOUS NOS CONTENUS DANS LA NEWSLETTER !Veuillez entrer une adresse mail valideEntrez votre adresse mail