La première règle du Krav-Club est :
"Il n'y a pas de règle dans la rue."

Même si l'arme peut être la même, être menacé, frappé ou encore faire face à une attaque terroriste change complétement ce qu'il faut faire et ne pas faire. Nous allons donc voir ces 6 types d'agressions et comment y faire face.

Les six types d'agressions

1. Face à une menace : tenter d'éviter la violence

Dans cette situation, la violence n'a pas encore eu lieu et n'aura peut-être pas lieu, même si une arme est déjà sortie et prête à être utilisée. La meilleure option reste donc de tenter de négocier pour éviter la violence. Un article complet paraîtra bientôt sur le sujet, mais sachez que vous devez éviter de donner une raison de passer à l'acte. Évitez donc les provocations. Tentez de créer un lien avec l'agresseur :"je comprends", "je ne veux pas d'ennuis". Mettez ce temps gagné pour évaluer la situation : quel risque courrez-vous si vous accéder aux demandes de l'agresseur ou si vous le faites pas, si vous prenez la fuite ou si vous décidez de vous défendre ? Dans le cas d'une tentative d'extorsion, vous avez la plupart du temps tout intérêt à donner à l'agresseur ce qu'il souhaite. Si vous décidez de fuir ou vous défendre, profitez du répis offert par la négociation pour vous mettre dans les meilleures conditions : tournez-vous dans le bon sens, placez vos mains de façon non-menaçante mais prêtes à agir, repérez votre porte de sortie etc... Menace avec couteau

2. Face à une attaque : réagir dès que possible

Ici, la violence est déjà en cours, vous n'avez pas d'autre choix que d'agir. Vous ne savez peut-être pas pourquoi vous être attaqué, si l'agresseur veut vous tuer, vous blesser, "gagner" pour augmenter son statut, ou encore vous dépouiller une fois que vous serez hors de combat. Quoi qu'il en soit il ne vous reste plus que la fuite si vous avez de la chance ou sinon, le combat. Attaque au couteau

3. Tentative d'enlèvement : choisir quand resister

Votre seul objectif est de ne jamais arriver à la destination souhaitée par l'agresseur, quelle qu'elle soit et quoi qu'il ait annoncé. En effet, vous n'aurez peut-être alors plus aucune chance d'évasion. À vous de juger le meilleur moment pour réagir, mais il ne faut pas trop faire le difficile, vous n'aurez probablement pas des tonnes d'opportunités. Selon la méthode utilisée par le kidnappeur vous vous trouvez soit face à une attaque, traitée dans le point 1, soit une menace traitée dans le point 2. Ce qui va être différent sera la durée de cette menace et le risque que vous courrez si vous vous soumettez. Enlèvement avec un couteau

5. Face à un attentat : Fuir, se Cacher ou Combattre

Il faut bien distinguer ce type de danger de la prise d'otages, mais malheureusement, c'est très difficile tant qu'il n'y a pas eu de mort. Dans le cas présent, l'objectif des agresseurs est de marquer les esprits, de faire des victimes. Le début de la scène peut ressembler à une prise d'otages : prise de contrôle des lieux et des personnes puis regroupement. Pour faire la différence, vous ne pouvez donc que prévoir quel va être l'objectif de l'opération à partir de qui la mène. Ainsi, des braqueurs de banque ne vont normalement pas abattre leurs otages. À l'inverse les extrémistes pseudo-religieux ne font plus de nos jours de simples prises d'otages, ils veulent marquer les esprits en faisant des victimes.

Vous savez maintenant dans quelle situation vous vous trouvez. Que faire ?

Les premières recommandations sur le sujet ont été faites aux États-Unis pour faire face aux tireurs fous et la France en a repris une partie. Vous devrez : Fuir, vous Cacher ou Combattre. Tentez les choses dans l'ordre et si vous ne pouvez pas ou si ça ne marche pas, passez à la possibilité suivante. Il s'agit en fait d'une timeline très particulière. Déroulons-la ici :

Réagir à une attaque terroriste

  1. Fuir

    • Essayez de localiser de quelle direction vient le danger, pour ne pas croiser le ou les tueurs en chemin !
    • Si vous connaissez une sortie discrète dans la bonne direction empruntez là. S'il y a plusieurs terroristes, il se peut en effet que certains couvrent les sorties connues. Dans un super marché, vous pouvez par exemple passer par les réserves.
    • Prévenez les gens que vous croisez, mais ne perdez pas trop de temps à essayer de les convaincre.
    • Baissez vous pour éviter de vous trouver à hauteur de canon. En effet, les balles traversent la plupart des murs et les tueurs de masse visent à hauteur d'homme en comptant dessus.
    • En dernier recours, vous pouvez passer par la fenêtre jusqu'au 2eme étage. En vous suspendant avant de vous lâcher et en visant une zone avec de la végétation vous devriez être encore en état de fuir après l'atterrissage.
    • Dès que vous êtes à l'abri loin des lieux, prévenez la police.
  2. Se cacher

    • Enfermez vous à clé dans une pièce et barricadez la porte. Ce genre de tueur est souvent là pour faire du chiffre, il n'a pas de temps à perdre avec une pièce probablement vide.
    • Éliminez tout indice de présence : lumières, musique, baissez les stores.
    • Mettez votre téléphone sur vibreur.
    • Mettez vous en boule au coin d'une pièce pour limiter les chances d'être atteint par une balle perdue. Si vous savez qu'un des murs est en béton plein et épais ou bien qu'un élément de la pièce est en acier de plusieurs millimètres, profitez-en pour vous y abriter.
    • Envoyez un SMS au 114, en mentionnant le lieu et la situation. C'est le service d'urgence pour les sourds et malentendants, vous resterez ainsi silencieux. Suivez les consignes qui vous sont données.
    • En l'absence de contact avec les autorités, restez caché jusqu'à ce que les services de police arrivent.
  3. Combattre

    • Même si votre cachette est très imparfaite, essayez de vous en servir pour attaquer par surprise.
    • Utilisez tous les objets qui peuvent servir d'arme, en fait, tout ce qui est lourd, solide et que vous arrivez à soulever facilement peut faire l'affaire.
    • Si vous êtes plusieurs, coordonnez-vous à l'avance
  4. Partir

Attention à votre comportement avec les premiers intervenants, ils sont là pour sécuriser la zone. Jusqu'à preuve du contraire, vous représentez un danger pour eux. Donc :

  • Écoutez attentivement leurs consignes.
  • Ne vous jetez pas sur eux pour vous faire aider.
  • Si vous êtes caché, faites vous entendre, ne bondissez pas de votre cachette.
  • Ils vont peut être vous traiter en suspect, vous fouiller voir vous faire mettre à plat ventre ou autre. Coopérez, vous trouverez sûrement ça injuste ou inadapté, mais ils ne peuvent pas prendre le risque qu'un terroriste se cache parmi les victimes et face d'autres blessés.
  • Gardez votre calme et patientez. Leur comportement peut vous paraître froid, vous pouvez avoir besoin de soins, mais ils doivent mener leur mission à bien pour que les secours puissent entrer.

Vous retrouverez certains de ces conseils dans cette vidéo qui permet bien de se représenter les choses

4. Dans une prise d'otages, agir en dernier recours

A l'inverse dans une prise d'otages classique les malfaiteurs n'ont pas intérêt à tuer les otages et la police a normalement le temps d'arriver et s'assure que les otages s'en sortent. Ne perturbez pas leur travail en déclenchant la colère des criminels par une action inconsidérée. Vous ne devez agir que si vous ou une autre personne allez être tué ou mis dans une situation dans laquelle on ne peut plus rien faire pour vous sauver. Prise d'otages

6. La tentative de viol

Selon le mode d'action du violeur, vous vous trouvez soit face à une attaque, une menace ou une tentative d'enlèvement. Agissez en fonction de ce qui a été dit dans ces points en prenant en compte les conséquences particulières de ce type d'agression. Contrairement à un racket ne s'agit pas de devoir refaire ses papiers d'identité après avoir perdu son portefeuille, mais parfois se refaire une identité psychologique complète après avoir perdu tout sentiment d'intimité et de sécurité ! De plus, nombre de viols se concluent par la mort de la victime. Donc ne vous laissez pas faire : utilisez toute votre énergie, votre rage, mordez, griffez, arrachez, utilisez tous les objets à votre portée !

Tentative de viol

Remarques

J'ai développé ici la timeline particulière des attaques terroristes, je vais dans les prochains articles développer chaque point de la timeline générale que j'ai présenté dans un des premiers articles. Vous aurez ainsi des astuces pour la prévention, le combat etc...

Les conseils concernant les prises d'otage et les attentats sont prévus pour des zones avec des services de police compétents et accessibles. Si vous êtes au milieu de nul part ou si la police locale fait plus penser à Police Academy qu'au FBI, il faudra sensiblement les adapter... Police academy

Si vous avez une remarque ou des idées qui pourraient compléter cet article, laissez un commentaire en dessous.

Faites attention à vous.

Article suivantArticle précédent

ÇA VOUS A PLU ?Vous voulez avoir directement tous les nouveaux articles ?Oui, je veux recevoir les nouveaux articles par mailNon, je prends le risque de rater des articlesVOUS RECEVREZ TOUS NOS CONTENUS DANS LA NEWSLETTER !Veuillez entrer une adresse mail valideEntrez votre adresse mail