La première règle du Krav-Club est :
"Il n'y a pas de règle dans la rue."

Nous allons commencer par faire le point sur pas mal de contre vérités assez rependues sur le combat au sol Ensuite nous verrons pourquoi il faut absolument s’entraîner au combat au sol mais aussi pourquoi il faut à tout prix éviter de s'y trouver.

Le combat au sol

Le combat au sol

Idées reçues

1. "Si les forces de l'ordre emmènent au sol c'est que ça doit être une bonne idée."

Il ne faut pas perdre de vue pourquoi telle ou telle personne fait ce qu'elle fait. Les policiers et les gendarmes ont pour mission d'arrêter les délinquants, ce n'est pas le cas de monsieur et madame tout le monde. Un civil n'a pas besoin d'arrêter son agresseur, il doit s'en tirer et s'il met hors circuit un agresseur enragé qui allait s'en prendre à quelqu'un d'autre c'est mieux, mais c'est tout !

Les force de l'ordre mettent au sol car cela permet de profiter de son poids et de travailler à plusieurs, mais ils le font avec des collègues entraînés qui assurent leur protection pendant ce temps. Cela peut prendre longtemps, parfois plusieurs minutes et pendant ce temps un des complices peuvent venir à la rescousse et dans ce cas on est dramatiquement vulnérable car concentré sur autre chose, les mains occupées, et la tête parfaitement placée pour servir de balon de foot improvisé ou de nouveau jouet à mâcher pour un chien.

2. "Je pourrai le maitriser plus facilement et en lui faisant moins de mal."

La première partie de la phrase est assez vraie, mais là aussi il ne faut pas oublier l'objectif : sauver sa peau. Et c'est bien plus simple de le faire SANS maîtriser l'agresseur. Selon les cas, on peut se contenter de le sonner pour fuir ou si ce n'est pas possible il faut être plus méchant et le mettre KO avant de se mettre en garde en scannant les environs.

Pour la seconde partie, à part être un pratiquant de très haut niveau de combat au sol de type lutte, judo, ju-jitsu brésilien ou autre, c'est tout simplement faux. Un combat de rue qui se termine au sol est probablement un des plus violent qui peut exister. L'agresseur ne va pas faire de lutte, il va frapper, chercher à fracasser la tête contre le sol, étrangler, tordre les doigts, mordre et j'en passe. Soit vous avez un niveau technique exceptionnel et vous prenez un gros risque en vous en tenant qu'à ça car vous faites face des menaces auquelles votre art martial ne vous a pas préparé, soit vous allez devoir faire la même chose que lui pour vous en tirer.

Et d'ailleurs, une fois qu'il est maitrisé, qu'est ce qui se passe ensuite ? Il tape pour dire qu'il a perdu et il est censé devenir "gentil" ? Souvent on utilise un clé ou un étranglement, il faut alors le faire jusqu'au bout. On repassera pour faire moins mal et surtout préserver l'intégrité physique du "méchant"...

3. "Moi je fais juste une mise au sol, j'y vais pas avec lui".

L'intention est louable, mais c'est un vœux pieux. Quand votre partenaire d'entraînement joue le jeu en résistant ou se débattant, combien de fois êtes vous tombé au sol avec lui ? Sûrement pas une fois sur deux, mais peut être une fois sur dix.

Donc à l'entrainement arrêter d'essayer de projeter ou mettre au sol par réflexe et encore pire d'aller au sol avec votre adversaire volontairement. Même si ça vous permet de gagner un combat au club, ça peut vous tuer dans la rue. Si votre instructeur fait bien les choses, vous aurez l'occasion de faire du sol et vous le ferez en étant "contraint", comme dans la vraie vie.

Le paradoxe

Nous l'avons vu, le sol est très dangereux. Les principaux problèmes sont :

  • Au sol on est vulnérable : agresseur supplémentaire ou chien, attention détournée, mains prises
  • Les combats au sols exposent à des attaques très vicieuses et très dangereuses
  • On peut être emmené au sol sans le vouloir

Imaginons que les complications soulevées ici n'arrivent qu'une fois sur 100, ce qui est assez optimiste. Même si un train révolutionnaire a 1% de chances de dérailler, je ne monte pas dedans si j'ai le choix. Et normalement c'est en suivant ce type de raisonnements que vous vous intéressez au krav-maga et à la self-defense.

Il faut donc se préparer de façon à éviter au maximum le sol mais à être capable de s'en sortir. Dit autrement, il faut passer beaucoup de temps et d'énergie pour quelque chose qu'on veut fuir à tout prix. En reflechissant bien, c'est aussi exactement la même chose pour le Krav-Maga ou la self-defense en général.

La solution

Une fois au sol, la seule priorité et de réussir à se lever pour sortir de là. Souvent vous n'arriverez pas à la faire sans violence, si vous êtes coincés il faut tout faire pour vous sortir de là. Il n'y plus de conduite honorable qui tienne, si votre seule opportunité est de crocheter une narine pour tirer dessus, faites-le !

Les diversions permettent aussi de bien mieux s'en sortir. Attention il ne s'agit pas du fameux "look an eagle!", la diversion en elle même doit soit être crédible vue dans le combat, soit douloureuse soit au minimum très désagréable. On peut par exemple faire mine d'essayer de faire un étranglement, ou racler le poing contre les cotes. Dans un cas comme dans l'autre, une ouverture devrait se dessiner et il faut y plonger le plus rapidement possible avant qu'elle ne se referme pour faire ce que vous voulez vraiment : le retourner, vous décrocher, vous relever.

Pour conclure : le sol est un domaine vraiment intéressant, technique, avec plein de possibilités. Travaillez le, mais sachez pourquoi et comment ! Si vous avez une remarque ou des idées qui pourraient compléter cet article, laissez un commentaire en dessous.

Faites attention à vous.

Article suivantArticle précédent

ÇA VOUS A PLU ?Vous voulez avoir directement tous les nouveaux articles ?Oui, je veux recevoir les nouveaux articles par mailNon, je prends le risque de rater des articlesVOUS RECEVREZ TOUS NOS CONTENUS DANS LA NEWSLETTER !Veuillez entrer une adresse mail valideEntrez votre adresse mail